2017 : Soleils du Nord

Une saison riche de découvertes

Aux côtés des très célèbres Monteverdi et Telemann dont nous fêtions l’anniversaire, la quinzaine du Festival a mis en lumière quelques joyaux et raretés. Petit retour sur une édition riche en émotion… 

Un compositeur de génie trop rarement joué.
La musique de Heinrich Schütz, le plus grand compositeur germanique avant Bach, a résonné sous les voûtes de la cathédrale de Moutiers. Benoit Haller, ténor et chef de la Chapelle Rhénane concocta tout spécialement pour le festival un programme entièrement consacré à ce génie, depuis les fervents Psaumes de David jusqu’aux Symphoniæ Sacræ et Geistliche Chormusik d’une irradiante beauté.  

Un conte musical pour les petits et les grands.
Quelle joie de voir pleine à craquer la ravissante église de Feissons-sur-Isère pour cette rencontre entre les arts. Accompagnée de la harpe et du cornet à bouquin, la comédienne Anna Pabst donna vie au texte plein de malice de Bérengère Cournut et plongea durablement l’auditoire dans le monde des rêves. 

Un étonnant cabinet de curiosités musicales. 
e jeune ensemble Agamemnon dirigé par le cornettiste virtuose François Cardey dévoila la plus baroque des musiques baroques, celle des compositeurs germaniques du début du XVIIe siècle. Inconnus, Schmelzer, Kerll ou Bertali ? Pas des festivaliers de Tarentaise en tout cas, qui ont pu goûter cette musique étourdissante d’inventivité. 

Un Festival pour la voix. 
Anthea Pichanik, Salomé Haller, Chantal Santon, Benoît Haller, Jean-François Novelli, Christophe Einhorn… Plutôt habitués des grandes salles de concert, ces artistes ont découvert l’intimité des petites églises baroques de Savoie, dont ils ont apprécié l’acoustique incomparable. Un jeune ensemble vocal a illuminé la soirée du 2 août en interprétant a cappella les plus beaux madrigaux de Monteverdi : Voces Suaves. Un nom à suivre…

Enfin, deux clavecinistes au sommet. 
Chaque été, clavecinistes et organistes de renom font une halte en Tarentaise. Il faut dire que le festival met à leur disposition de très beaux instruments. Cette année, Violaine Cochard et Maud Gratton ont enchanté le public par leur sensibilité et leur virtuosité sans faille. 

Un grand merci au public d’avoir suivi fidèlement notre 26e édition !
Rendez-vous en 2018 pour une nouvelle édition pleine de surprises…