Le programme

La Chapelle Rhénane

Aurore Bucher (soprano)
Salomé Haller (mezzo-soprano)
Benoît Haller (ténor)
Igor Bouin (baryton)
Mercredi 5 août 2020 I Albertville (Cité médiévale de Conflans)
11h et 18h Cour du château Manuel de Locatel (Cité médiévale de Conflans)
Repli en cas de mauvais temps : Église Saint-Grat (Cité médiévale de Conflans)
LA CHANSON DE JANEQUIN À DEBUSSY
Note de programme
De la Renaissance à l’époque moderne, la Chapelle Rhénane fait revivre les chansons de Clément Janequin, Roland de Lassus, John Dowland, Felix Mendelssohn-Bartholdy, Johannes Brahms, ou encore Claude Debussy et Camille Saint-Saëns. Ce programme forme une ode à la nature : les saisons, la forêt ou la nuit ont fortement inspiré ces compositeurs originaires de toute l’Europe. L’ensemble s’attachera à présenter chaque pièce pour favoriser l’écoute du public.

La Chapelle Rhénane
Fondée en 2001 par le ténor Benoît Haller, la Chapelle Rhénane est un ensemble de chanteurs et instrumentistes solistes. L’équipe se consacre à la relecture des grandes œuvres du répertoire vocal européen. Son ambition est, par le biais du concert et du disque, de révéler dans ces œuvres l’émotion, l’humanité et la modernité capables de séduire un large public contemporain. Le défi constamment relevé par la Chapelle Rhénane depuis sa fondation consiste à démontrer que la musique dite classique n’appartient pas au passé, qu’elle n’est pas une somme de monuments sonores à contempler avec distance et respect, qu’elle n’est pas l’affaire d’une élite savante et privilégiée. La musique des siècles passés peut devenir un formidable vecteur d’accomplissement personnel pour le musicien comme pour l’auditeur, ainsi qu’un facteur efficace de lien social. Résidences dans les établissements scolaires, séances dédiées aux jeunes, répétitions publiques et tournées en territoire rural sont autant de projets de médiation menés par l’ensemble.

Son essor est intimement lié à deux compositeurs baroques allemands, Heinrich Schütz et Johann Sebastian Bach, mais la Chapelle Rhénane se consacre aussi à renouveler l’interprétation des œuvres de Haendel, Monteverdi, Charpentier ou Purcell.

Sept disques de la Chapelle Rhénane ont vu le jour sous le label K617, dont quatre consacrés à Heinrich Schütz. Tous ont été accueillis avec enthousiasme par la presse spécialisée, recueillant de nombreuses distinctions. En 2010 s’est ajouté à la discographie de l’ensemble le disque Passion selon Jean de Bach, paru au label ZigZag Territoires. Le dernier disque de la Chapelle Rhénane paru à l’automne 2019 sous le label Christophorus est consacré à Johann Rosenmüller et Heinrich Schütz : Histoires de la Nativité.

Depuis 2007, La Chapelle Rhénane s’est produite sur toutes les grandes scènes et festivals de France : Cité de la Musique de Paris, Arsenal de Metz, Théâtre des Gémeaux de Sceaux, Festivals de La Chaise-Dieu, Sablé, Saintes, Sinfonia en Périgord, Abbaye de Saint-Michel-en-Thiérache. Elle a également diffusé son activité de concert en Allemagne (Tage Alter Musik Regensburg, Thüringer Bachwochen), en Suisse (Festival Bach de Lausanne, Atelier musical de Gruyères), en Autriche (Resonanzen Wien) et en Pologne (Katowice). En 2009, elle s’est rendue au Pérou, en Colombie et au Chili. En 2018, elle a été invitée par le prestigieux BachFest de Leipzig à interpréter la Passion selon Matthieu de Bach à la Thomaskirche, lieu-même de sa création. En 2019, la Chapelle Rhénane a poursuivi son essor international à Budapest et pour la première fois en Amérique du Nord, dans la prestigieuse salle Bourgie de Montréal à l’automne.

La Chapelle Rhénane est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Grand Est, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg. D’autres partenaires forts ont attribué leur confiance à la Chapelle Rhénane, notamment la Fondation Orange, la Fondation Royaumont – Centre de la Voix et Les Gémeaux – Scène Nationale de Sceaux (direction Françoise Letellier). Elle bénéficie également du soutien de l'Adami.

Benoît Haller
Après un premier cursus d’études musicales en Alsace, Benoît Haller étudie la direction d’ensembles musicaux auprès de Hans Michael Beuerle à la Musikhochschule de Freiburg im Breisgau, où il obtient en 1996 son diplôme supérieur avec les félicitations du jury. De nombreuses classes de maître auprès de personnalités telles qu’Éric Ericson, Pierre Cao ou Frieder Bernius viennent compléter la formation du jeune musicien.Parallèlement, de 1994 à 1997, il travaille le chant avec Hélène Roth à Strasbourg, puis à partir de 1997, auprès de Beata Heuer-Christen (chant), Gerd Heinz (opéra) et Hans Peter Müller (mélodie) à la Musikhochschule de Freiburg, où il interprète en 2000 le rôle de Ferrando dans Così fan tutte de Mozart. En 2002, il incarne Albert Herring dans l’opéra éponyme de Britten, obtenant son diplôme supérieur de chanteur d’opéra.

Pendant ces années d’études, de nombreuses tournées avec des ensembles tels que le Collegium Vocale Gent de Philippe Herreweghe ou le Kammerchor Stuttgart de Frieder Bernius ont mené Benoît Haller à travers toute l’Europe, à Hong-Kong, en Australie, en Corée, en Ukraine et aux Etats-Unis. Le ténor est régulièrement amené à se produire sur scène, et ce plus particulièrement dans l’opéra baroque (Almira de Haendel, King Arthur de Purcell). Il se consacre avec bonheur à l’interprétation de l’œuvre de Bach (Passions et cantates), mais aussi à celle des grands oratorios classiques et romantiques (Mozart, Haydn, Mendelssohn, Berlioz). Parmi ses enregistrements discographiques en tant que chanteur, on compte Les Sept paroles du Christ de Schütz avec Akadêmia (Françoise Lasserre), l’Oratorio de Noël de Rosenmüller avec Cantus Cölln (Konrad Junghänel), des Cantates de Telemann avec le Balthasar Neumann Ensemble (Thomas Hengelbrock), Les Vêpres de Mozart sous la direction de Peter Neumann, ou encore La Messe des Morts de Gossec (Jean-Claude Malgoire).

Aurore Bucher
Après l’obtention d’une maîtrise de philosophie, Aurore Bucher entre dans la classe de chant de Marie-Claire Cottin dont elle sort en 2001 avec un Premier Prix. Elle décide de continuer sa formation au sein de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris. Elle obtient son diplôme en 2003 avec la mention Très Bien, puis elle se perfectionne auprès de Margreet Honig et de Malcolm King. Par ailleurs, elle travaille la mélodie française avec Françoise Pollet et François Le Roux à l’Académie Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz où elle remporte les Prix Gérard Souzay en 2004 et Pierre Bernac en 2006.

Elle interprète régulièrement le répertoire baroque avec Il Seminario Musicale en duo avec Gérard Lesne dans des cantates de Haendel, des duetti da camera, ou des oratorios. Avec l’ensemble Akadêmia (F. Lasserre) elle enregistre dans la Morte di Orfeo de Landi et recrée un oratorio de Hasse au Festival d’Ambronay. Elle collabore avec le Poème Harmonique dirigé par Vincent Dumestre (Orfeo Dolente de Belli). Elle chante également à la Chapelle Rhénane sous la baguette de Benoît Haller (Schütz, Buxtehude, Bach avec notamment les deux Passions à l’Abbaye de Royaumont) et enregistre avec lui les Psaumes de David de Schütz. Par ailleurs elle aborde le répertoire classique et romantique avec le rôle de Sara dans Paul et Virginie de J-F. Le Sueur et l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par H. Niquet.

Salomé Haller
Strasbourgeoise d’origine, Salomé́ Haller a suivi une formation musicale complète au CNSM de Paris, qu’elle termine avec les plus hautes distinctions en l’an 2000. Très tôt, elle se fait une place reconnue sur la scène baroque auprès de chefs comme Martin Gester, Jean-Claude Malgoire, Christophe Rousset et René Jacobs.

Parallèlement, elle fréquente les plateaux d’opéra et en quelque quinze années, elle a été amenée à se produire notamment au Staatsoper de Berlin, à l’Opéra-Comique, au Châtelet, à l’Opéra de Paris, à la Monnaie de Bruxelles, à l’Opéra du Rhin, au Liceo de Barcelone ou à l’Opéra d’Amsterdam. Toujours curieuse de rencontres et de découvertes musicales, elle explore au concert un vaste répertoire ; on a ainsi pu l’entendre chanter Haydn, Beethoven, Berlioz, Schœnberg, ou Messiaen, sous la baguette d’Armin Jordan, Pierre Boulez, Peter Oetvös et Marc Minkowski. Cependant, la musique de chambre tient un rôle privilégié́ dans son parcours ; c’est ainsi qu’elle a donné avec son partenaire le pianiste Nicolas Krüger de nombreux récitals, aussi bien en France qu’à l’étranger. Leur album de mélodies et lieder Das Irdische Leben a été récompensé́ d’un Diapason Découverte.

Igor Bouin
Igor commence sa formation musicale à l’âge de 9 ans au sein du chœur Charles Brown à Boulogne-Sur-Mer. Diplômé du Conservatoire à Rayonnement Régional de Lille en chant, trombone et écriture, titulaire d’une licence de musicologie à l’université de Lille 3, Igor intègre en 2008 la formation professionnelle du chœur d’adulte de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris puis en 2011 il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, d’où il sort diplômé en 2016 avec une mention Très Bien. Son éclectisme et son aisance scénique l’amènent à se produire en soliste dans de nombreuses productions. Il participe également à des productions en musique de chambre avec des ensembles prestigieux. C’est au sein de la maîtrise de Notre-Dame de Paris qu’il crée avec deux collègues maîtrisiens le Trio Musica Humana, trio vocal spécialisé dans la musique de la Renaissance avec lequel il participe à de nombreux concerts en France et à l’étranger.

Igor est également chef de chœur, il obtient en 2010 un DEM de direction de chœur et dirige de nombreux ensembles comme le CMUL, la maîtrise de Saint-Christophe de Javel, le chœur universitaire de Panthéon Assas, la maîtrise Saint-Etienne de Chalons-en-Champagne ou encore Chœur en Scène. Il participe à la création musicale de plusieurs spectacles pour la compagnie La Femme et l’Homme debout ainsi que pour la compagnie Mond’en scène. Il est également directeur musical sur trois projets d’opéras de la compagnie Maurice et les Autres, dont l’un programmé au Festival de Saintes : Don Quichotte d’après Massenet.

BILLETERIE
Plein tarif : 1 concert 20 € / 3 concerts 50 €
Tarif réduit (étudiants et demandeurs d'emploi) : 1 concert 10 € / 3 concerts 25 €
Moins de 16 ans : gratuit

Exceptionnellement les réservations se font uniquement par téléphone : 04 79 38 83 12

ATTENTION : jauge réduite compte-tenu du respect des mesures de distanciation sociale liées à la pandémie du COVID 19
Site web

Ensemble La Rêveuse

Florence Bolton (viole de gambe)
Benjamin Perrot (guitare baroque & théorbe)
Jeudi 6 août 2020 I Notre-Dame-du-Pré (Cœur de Tarentaise)
16h Promenade champêtre sur les sentiers autour du village de Notre-Dame-du-Pré
RDV à 16h devant l’église baroque
Prévoir eau et chaussures de marche
(promenade annulée en cas de mauvais temps)
18h Église Notre-Dame-du-Pré
FÊTE CHAMPÊTRE
LES DERNIERS FEUX DE LA VIOLE DE GAMBE EN FRANCE AU XVIIIe SIÈCLE
Œuvres de Louis de Caix d’Hervelois (1677-1759) et de Marin Marais (1656-1728)

Note de programme
Figure emblématique des musiciens du Grand Siècle, Marin Marais possède la grâce, l’élégance et l’esprit qui font tout le charme du goût français du 18ème siècle naissant. Très sensible au timbre et aux couleurs qu’offre la viole française à sept cordes, il crée un univers poétique à la mesure de l’instrument. Les pièces de caractère de ses deux derniers livres croquent portraits, paysages et petites scènes de genre à la manière d’un peintre, et restent un sommet inégalé du répertoire de viole sous la Régence, qui inspirera à son tour son élève Louis de Caix d’Hervelois.

En avant-première d’un enregistrement réalisé cet automne, l’ensemble nous offre les plus belles pages de cet immense compositeur, injustement méconnu.

Florence Bolton
Elle se produit dans le cadre de nombreux festivals en France et à l'étranger avec des ensembles tels qu'Akademia (Françoise Lasserre), Doulce Mémoire (Denis Raisin Dadre), La Fenice (Jean Tubéry), Il Seminario Musicale (Gérard Lesne), Musica Favola (Stéphan Van Dyck), Pierre Robert (Frédéric Désenclos), Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), William Byrd (Graham O'Reilly), etc… Avec Benjamin Perrot, elle a fondé l'ensemble La Rêveuse, dont elle assure avec lui la direction artistique. L’ensemble a créé plusieurs spectacles dont L'autre Monde ou les Etats et Empires de la Lune de Cyrano de Bergerac (2004), Les Caractères de La Bruyère (2006), avec le comédien et metteur en scène Benjamin Lazar, Les Mille Et Une Nuits (2011) avec la comédienne et metteur en scène Louise Moaty, Concerto Luminoso (2012), spectacle de lanterne magique et musique ancienne, avec le plasticien Vincent Vergone.

Florence Bolton enseigne la viole et la musique de chambre lors de divers stages de musique baroque. Elle a participé à de nombreux enregistrements discographiques chez Alpha, Arion, K 617, Ligia Digital, Mirare, Naïve et Zig-Zag Territoires.

Benjamin Perrot
Après des études de guitare classique et des années de pratique de différentes musiques improvisées, Benjamin Perrot choisit de se consacrer essentiellement à la musique ancienne. Il est aujourd’hui invité, comme soliste et continuiste, en France et à l'étranger. Privilégiant la musique de chambre, il joue au sein de différents ensembles dont Les Basses Réunies (Bruno Cocset), Capriccio Stravagante (Skip Sempé), Le Concert Brisé (William Dongois), l'Ensemble Pierre Robert (Frédéric Désenclos), La Fenice (Jean Tubéry), Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), Il Seminario Musicale (Gérard Lesne), Stradivaria (Daniel Cuiller) ou encore en orchestre avec Les Arts Florissants (William Christie), Le Concert Spirituel (Hervé Niquet)…

Benjamin Perrot a participé à une cinquantaine d'enregistrements discographiques, chez Accord, Alpha, Calliope, Glossa, K 617, Mirare, Naïve, Zig-Zag Territoires… Il enseigne le luth et le théorbe au Conservatoire de Versailles et est chef de chant au Centre de Musique Baroque de Versailles. Par ailleurs, il enseigne dans plusieurs stages de musique ancienne.

L'Ensemble La Rêveuse a reçu en 2017 la médaille d'or de l'Académie Arts Sciences et Lettres pour l'ensemble de ses travaux.
La Rêveuse bénéficie du soutien du Ministère de la Culture (DRAC Centre–Val de Loire) et de la Région Centre–Val de Loire au titre de l’aide aux ensembles conventionnés, ainsi que de la Ville d’Orléans. Mécénat Musical Société Générale est le mécène principal de La Rêveuse. L’activité vocale de l’ensemble est par ailleurs soutenue par la Fondation Orange. L’ensemble est membre de la FEVIS, du syndicat Profedim et du Bureau-Export.

BILLETERIE
Plein tarif : 1 concert 20 € / 3 concerts 50 €
Tarif réduit (étudiants et demandeurs d'emploi) : 1 concert 10 € / 3 concerts 25 €
Moins de 16 ans : gratuit

Exceptionnellement les réservations se font uniquement par téléphone : 04 79 38 83 12

ATTENTION : jauge réduite compte-tenu du respect des mesures de distanciation sociale liées à la pandémie du COVID 19
Site web

Ophélie Gaillard et The Swiss Cellists

Ophélie Gaillard (violoncelle baroque)
Aline Masset (violoncelle baroque)
Michal Woźniak (violoncelle baroque)
Vendredi 7 août I Moûtiers
18h Cour de l’ancien Archevêché de la cathédrale Saint Pierre
Repli en cas de mauvais temps : salle des fêtes de Moûtiers

DE BACH À OFFENBACH
Solos, duos & trios de violoncelles.
Œuvres de Bach, Vivaldi, Barrière, Offenbach et quelques surprises…
Note de programme
La crise du Covid19 secoue durement le milieu culturel depuis le printemps, bouleverse les programmations et impacte aussi particulièrement les jeunes professionnels. Dans le même temps de fortes préoccupations d’ordre éthique et écologique, un désir de solidarité entre générations et envers les publics les plus éloignés du concert traditionnel nous conduisent à repenser une partie de notre métier.

À l’ombre des hauts murs de la cathédrale de Moutiers, dans l’élégante cour de l’ancien Archevêché, Ophélie Gaillard nous offre avec ses complices des Swiss Cellists, un programme festif et sans frontières, de Bach à Offenbach, du Baroque… à la chanson !

Ophélie Gaillard et The Swiss Cellists
« La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour, donne la paix à ceux qui sont sans repos et console ceux qui pleurent ». Pablo Casals

C’est en 2016 que la formation donne ses premiers concerts sous l'impulsion d'Ophélie Gaillard, concertiste de renommée internationale et professeure à la Haute-Ecole de Musique de Genève. Sa passion pour la pédagogie et son désir de faire connaître au grand public une nouvelle génération d'interprètes de haut vol l'ont amenée à structurer un ensemble de violoncelles à géométrie variable qui se produit régulièrement en Suisse et à travers l'Europe, participe à des créations, commande des œuvres et des arrangements à de jeunes compositeurs. L'ensemble a reçu les plus vifs éloges de la presse pour son enregistrement de La Cantilena de Villa-Lobos avec Sabine Devieilhe, paru sous le label Aparté en 2017, disque Alvorada.

Aline Masset
Conservatoire Royal de Bruxelles et Haute-Ecole de Musique de Lausanne, stagiaire de l’académie MusicAlp 2020 de Tignes

Michal Woźniak
Haute-Ecole de Musique de Berne, stagiaire de l’académie MusicAlp 2020 de Tignes

BILLETERIE
Plein tarif : 1 concert 20 € / 3 concerts 50 €
Tarif réduit (étudiants et demandeurs d'emploi) : 1 concert 10 € / 3 concerts 25 €
Moins de 16 ans : gratuit

Exceptionnellement les réservations se font uniquement par téléphone : 04 79 38 83 12

ATTENTION : jauge réduite compte-tenu du respect des mesures de distanciation sociale liées à la pandémie du COVID 19
Site web